20 – 22 OCTOBRE 2013 – J+83 à J+85 – San Marin APRES LE NON-ETAT, VOICI L'ETAT DANS L'ETAT

A la recherche de l'Euro introuvable

 

Notre débarquement dans le port d'Ancona a eu un goût particulier. Pour une fois, les douaniers nous ont juste observés de loin et nous n'avons eu à présenter aucun papier ! Ni pour nous ni pour le véhicule ! Et oui, c'est aussi ça l'Europe ! Mais bon, pour une fois, on aurait apprécié de faire durer le suspens car avec l'Italie s'annonçait comme le dernier pays étranger du voyage. Enfin, presque ! Oui, presque, parce que notre passage au pays de la pizza a eu surtout pour destination la République de San Marino. Troisième plus petit pays d'Europe après le Vatican et Monaco, il s'agit d'une enclave à l'intérieur de l'Italie. Un état dans l'état ! Ouais, on aime ça les jeux avec les pays disons pas classiques ! Mais rigolez pas de San Marino (Saint-Marin) parce que c'est quand même la plus vieille république au monde, elle date quand même du troisième siècle après J.C. et malgré ses 33 000 habitants, elle entretient des relations diplomatiques avec plus de 100 pays et intervient dans nombre d'organisations internationales. Et puis, la république frappe aussi sa monnaie : l'Euro ! (Elle ne fait pas officiellement partie de l'Europe mais elle s'est alignée sur sa « mère-patrie », l'Italie !) Et comme tout petit pays qui se respecte, elle sait entretenir le business ! Outre les boutiques aux taxes avantageuses, elle a développé un commerce lucratif de numismatie... ses pièces se vendent comme des petits pains pour des valeurs supérieures à leur valeur faciale vous vous doutez bien ! C'est un peu par hasard que nous nous sommes rendus compte de ce phénomène. En fait, on aime bien ramener une pièce de chaque monnaie et l'idée de l'euro symbolique nous paraissait être dans la lignée. Sauf que... Sauf qu'il nous a fallu retirer un max de billets au distributeur pour payer un max nos différentes amplettes avec un grosse coupure, espérant ramasser une pièce à l'éfigie du pays ! Verdict : 1 seul euro récupéré lors de l'achat d'un timbre ! On se demande encore s'il ne s'agissait pas d'une erreur !

 

La tête dans les nuages

 

Au-delà de l'aspect mercantile, San Marino (la ville où nous avons passé le principal de notre temps dans ce micro-état) est surtout une superbe citadelle classée Unesco et accrochée sur un piton rocheux. Accroché le mot est faible ! Agrippée, cramponnée, suspendue... autant de termes pour tenter d'expliquer le vertige que l'on ressent lorsqu'on visite une de ses tours de garde et que l'on observe le sol à travers les mâchicoulis. Et encore, nos sensations de hauteur ont été amoindries par l'enveloppe nuageuse dans laquelle nous avons vogué une bonne partie de la journée. Comment vous la retranscrire ?! Par les images bien sûr. Observez la tour qui semble flotter dans la brume ! Et imaginez qu'entre elle et nous, il y a la ville et une longue rue pavée reliant les deux points. Diffcile à concevoir ?! Pour nous aussi. Il a fallu une trouée dans le brouillard épais pour que l'on s'en rende bien compte et encore, on n'a pas bien vu les lieux parfaitement dégagés. Mais peu importe, cela avait quelque chose de fantasmagorique, de mystique même ! Et c'est immanquablement cette sensation d'apesanteur visuelle qui nous restera de cette contrée immergée.