ETATS-UNIS - FLORIDE - MIAMI

SEA, SEX AND SUN

Capitale : Tallahassee
Régime :
Un des 50 états des États-Unis d'Amérique
Monnaie : Dollar US (USD)
Superficie : 170 451 km²
Population :
18,3 millions
Langues :
Anglais, Espagnol
Religions : Protestants (56%), Catholiques (28%), Juifs (2%), autres (4%), aucune (10%)

Pourquoi Miami ? 

  • Parce que pour se rendre à Managua au Nicaragua, notre billet « Tour du Monde » faisait escale à Miami. Et que l’on goûte aux joies des plages de Floride ou pas, cela ne changeait rien. Pourquoi donc se priver ?
  • Parce qu’Ander ayant en plus bien fait « bisquer » Ophély avec ses SMS envoyés en direct live de Miami Beach à 8h30 du matin pour son premier bain de la journée (lors de son stage d’anglais l'année dernière), elle ne pouvait manquer l’occasion de pouvoir enfin lézarder sur ces mêmes étendues dorées !
  • Parce que les hamburgers ne sont jamais aussi savoureux que dans leur pays d'origine
  • Parce que découvrir le magnifique quartier art-déco (un peu de culture, je vous prie) a fini de nous convaincre

 

Que pensons-nous y trouver ?

Comment aller à Miami sans penser aux Experts ou aux beaux gosses de Miami Vice (et les célébrissimes notes du générique) ? A ses buildings sur fond d’eaux turquoise et aux Everglades ? Impossible ! Miami, c'est l'Amérique avec un grand A, le « Sushine State », le rêve américain !

Retraités fortunés et touristes se partagent la plage la journée, tandis que le soir, les belles bagnoles et les plus petites mini-jupes font leur apparition le long d'Ocean Drive...

Le programme ne va pas donc être compliqué à mettre en place...

9h – Premier bain

10h30 – Deuxième bain

12h – Face à face avec un hamburger bien gras (les paris sont dors et déjà ouverts sur le gagnant, même si nous n’avons pas de doute). Accompagné d’un Coca… Light, bien sûr.

13h – Moment délicat de la journée, celui du choix : balade en ville, en bateau ou visite du sublime quartier art-déco… Humm, trop dur !

17h – Troisième bain de la journée

20h – Le trottoir d’Ocean Drive pour profiter du spectacle, un cocktail à la main !

Ouf !  On en est déjà tout fatigués !

 

Alors, ça a donné quoi ?

La première impression qui nous a saisi, c'est l'omniprésence latine : la population est colorée, l'espagnol est dans toutes les bouches, les inscriptions sont bilingues anglais – espagnol... Sans les grands « condo » typiquement américains et les voitures de luxe, on se croirait en Amérique du Sud !

 

S'il est une expérience à ne pas manquer à Miami, c'est le bus. Prendre le bus, c'est sentir le pouls de la ville, son art de vivre :les gens discutent même s'ils ne se connaissent pas, le chauffeur renseigne les clients et aide les handicapés à monter et à s'installer confortablement, tout le monde respecte le chauffeur et le paiement du ticket, les salutations sont de mise... Il y a même un dépose vélo sur le devant du bus pour les coups de fatigue ! Cela souligne un environnement cordial et donc plus détendu !

 

Finalement, on gardera l'idée d'une ville décontractée mais ultra-sécuritaire, l'image d'une population gentiment « provocante » et déjantée mais ultra-policée.

 

On en retient finalement des fils rouges... :

. leur put... de clim ! Elle est partout, dans le bus, dans les magasins, dans l'avion... Sensée rafraichir, elle glace plutôt qu'autre chose !

. l'Art Déco de Miami South Beach

. les belles carrosseries... De la décapotable coupée à la belle poupée en mini-jupe !

. l'espagnol. Sans les voitures et les immeubles, on se croirait en Amérique Latine !

Le proverbe américain

« La télévision, c'est le chewing-gum de l'œil. »