NAMIBIE

LE DESERT DANS TOUS SES ETATS

Capitale : Windhoek
Régime :
République
Monnaie :
Dollar namibien (NAD)
Superficie : 825 418 km²
Population :
2 millions
Langues :
Anglais 7% (officiel), Afrikaans 32%, Allemand, langues indigènes
Religions : Chrétiens (80% à 90% dont 50% au moins de Luthériens), Animistes (10% à 20%)

Pourquoi la Namibie ? 

  • Parce que c'est le symbole par excellence de l’Afrique Australe ! La Namibie possède à la fois un patchwork de paysages plus extraordinaires les uns que les autres, une faune qui n’a pas à pâlir face à celles de ses voisins et des populations dont chacun souhaite faire connaissance. En résumé, un 3-en-1 inéluctable !
  • Parce que, soyons pragmatique, l’« autotour » y est facile et nous pouvions de nouveau assouvir notre envie de jouer les aventuriers.

 

Que pensons-nous y trouver ?

Pour cette dernière étape africaine, terminé le confort ! Enfin presque, vu que nous louons quand même un 4X4 Toyoto Hilux Single Cab Hard Top (rien que le nom en jette) pour un mois. 30 jours pour découvrir ce magnifique pays avec une totale liberté de mouvements...

Au programme, camping itinérant, safari en autonomie dans la réserve d'Etosha, ballade dans (ou sur, on y réfléchit encore) les dunes de Sossusvlei, leçon de chant avec les otaries de Walvis Bay, rencontre avec les éléphants du désert du Namib et peut-être une poignée de main au peuple Himba (bien que notre morale de voyageurs éthiques hésite encore)...

Et puis le désert... Enfin, les déserts !  De sable, de roches, de végétation...

Vaste programme... dont le fil rouge (et c'est le cas de le dire) sera bel et bien la poussière !!!

 

Alors, ça a donné quoi ?

S'il est une destination délicate à résumer, c'est bien la Namibie. Destination de contraste, elle surprend le voyageur et finit toujours par séduire même le plus réticent d'entre eux. Une expression revient souvent au sujet de la Namibie : « On en oublierai qu'on est en Afrique ! » Et bien, c'est un peu ça.

 

Son désert principal le Namib (qui lui vaut d'ailleurs son nom) est d'un accès si aisé, grâce à un réseau de pistes entretenues, que l'on n'imagine pas qu'il s'agit de l'un des déserts les plus arides et les plus anciens au monde.

Aussi, ce territoire accueille l'une des plus anciennes tribus, les San, et pourtant, c'est la dernière nation d'Afrique ayant accédé à l'indépendance, en 1990 seulement... les Sud-africains ayant voulu garder la main mise sur ce territoire au nez et à la barbe de la communauté internationale.

Et malgré la troisième plus faible densité au monde (avec seulement 2,3 habitants / km²), elle peut s'enorgueillir d'une industrie touristique déjà très développée. D'ailleurs, il se cacherait derrière quelques défaillances auprès des campeurs tels que nous, une volonté de montée en gamme afin de s'éloigner du tourisme de masse. En à peine 15 ans d'expérience, quel développement !

 

Au-delà de ses contrastes, la Namibie est aussi un véritable kaléidoscope... de couleurs (des tons jaunes, orangés, rougeâtres désertiques aux dégradés de vert du nord du pays plus humide en passant par l'éternel bleu du ciel), de paysages (désertiques bien sûr mais aussi montagneux, arborés, verdoyants, océaniques...), de populations (au-delà des tribus spectaculaires, un melting pot surprenant, oscillant du plus clair au plus foncé)...

 

Cette étape restera un moment fort de notre voyage pour toutes les émotions qu'elle nous aura apportées : la liberté de déplacement en 4x4, des rencontres inoubliables avec les Himbas et les Hereros, une large variété de plaisirs et pour couronner le tout, un climat taillé sur mesure (du soleil, du soleil et toujours du soleil...) !

 

On en retient finalement des fils rouges... :

. les camping en veux-tu, en voilà ! 26 nuits en tente sur 35 dans le pays, ça forge forcément le dos !

. la poussière. On peut difficilement imaginer plus de poussière (de sable surtout) au cm² carré. Il doit encore en traîner quelques grains dans l'appart. !

. les « braai ». Sport local, on s'y est bien sûr essayé : bœuf, saucisse boer, mouton... Quelle cuisson ?

. les panneaux de signalisation triangulaire à bord rouge : phacochère, antilopes, zèbres, girafes, vaches...

Le proverbe namibien

« Quand la bouse est chaude et salée la bête ne devrait pas tarder à se montrer. »