NEPAL

NAMASTE KATMANDOU

Capitale : Katmandou
Régime :
République fédérale démocratique
Monnaie : Roupie népalaise (NPR)
Superficie : 140 800 km²
Population : 29,5 millions
Langues :
Nepali (linga franca, parlé par 90% de la population)
Religions : Hindouisme (86.2%), Bouddhisme (7.8%), Islam (3.8%)

Pourquoi le Népal ? 

  • Parce que Katmandou, c'est la ville mythique des seventies par excellence.
  • Parce qu'à Durbar Square, la place centrale de la ville, il y a une ambiance indescriptible et que lorsqu'on y prend le « Chai » à 5h du mat', on sent le poids de l'histoire.

 

Que pensons-nous y trouver ?

Ander est très content de revenir dans ce pays qu'il a quitté sous la monarchie et qu'il va retrouver en démocratie !

Notre route passera d'abord par le Parc National du Chitwan où nous irons chatouiller nos amis les rhinocéros asiatiques à une corne !

Viendra ensuite Katmandou et sa région. Hordes de touriste trekkeurs, passé historique, temples superposés… Nous sommes prêts à plonger dans une autre dimension, un autre temps. Et pour bien accentuer ce sentiment, un petit tour est prévu dans les villes de Patan et Bhaktapur où l'ambiance nous entrainera en quelque sorte au Moyen-âge !

Cette étape sera aussi celle de l'acclimatation à l'altitude, à 1800 mètres tout de même. Commencera ensuite l'ascension en direction de Lhassa. Youou... Tibet, nous voilà !

 

Alors, ça a donné quoi ?

Nous qui pensions que notre étape népalaise, rallongée à Katmandou pour des raisons techniques d'obtention de visa tibétain, allait s'avérer tranquille... nous nous fourrions le doigt dans l'œil ! Nos deux semaines sont passées à la vitesse de l'éclair et notre séjour, bien rempli, n'a pas manqué de piquant !

 

Entre le temple aux sacrifices, Dashinkali, où dès notre premier jour dans la vallée de Katmandou nous avons vu le sang couler à flot et les corps plus ou moins bien enveloppés qui nous sont passés à quelques dizaines de centimètres à Pashupatinath, nous avons eu notre dose d'émotions ! Sans oublier notre premier contact avec les circonvolutions tibétaines à Bodhnath et surtout notre petit « chai » quotidien sur Durbar Square !

 

Heureusement qu'entre notre séjour « sportif » indien et la capitale népalaise nous nous étions accordés une pause « nature ». Quelle fantastique et apaisante parenthèse que de se lever le matin aux chants des oiseaux pour aller à la rencontre des rhinocéros unicornes à pied, à dos d'éléphant ou en 4x4 ! Et même du tigre, empreinte à l'appui !

 

 

On en retient finalement des fils rouges... :

. Panta... le guide qu'il faut avoir lors de son passage au Népal !

. les propositions de cannabis... dans Thamel même si elles restent discrètes et illégales !

. les masques anti-pollution... l'air au pied des montagnes est plus que pollué !

. les coupures d'électricité... l'Inde achetant à prix d'or le courant, les Népalais doivent s'adapter au manque de capacité et faire avec une ou deux coupures de 3 h par jour !

 

Le proverbe népalais

« Quand y a de la place pour 40, y’en a pour 60.»