RUSSIE

KASAKCHOC !

Capitale : Moscou
Régime :
Fédération
Monnaie :
Rouble russe (RUR)
Superficie : 17 075 200 km²

Population :
144 978 573 (est. Juillet 2002)
Langues :
Russe
Religions : Chrétiens orthodoxes, Musulmans sunnites, Bouddhistes lamaïstes, Animistes

Pourquoi la Russie ? 

  • Parce qu’il existe en Russie un train mythique, de son petit nom « Transsibérien » ou « Transmongolien » selon le trajet effectué. Nous trouvant à Oulan-Bator, l’occasion de rentrer en Europe par la Sibérie était trop tentante. La boucle sera ainsi bouclée !

 

Que pensons-nous y trouver ?

Plus qu'un voyage en Russie, ce sera un « transit », un moment éphémère, suspendu entre Oulan-Bator et Moscou, le temps de quitter l'Orient pour retrouver l'Occident, en traversant la dure Sibérie. Les quelques jours passés dans le train seront surement l'occasion de partager une tranche de vie (et n'en doutons pas quelques bonnes vodkas) avec des « gueules » à bord de ce train mythique.

Peut-être, aurons-nous l’opportunité de nous arrêter en chemin à Irkoutsk sur les rives du lac Baïkal ou à Novossibirsk. Mais de façon sure, nous finirons sur la place rouge de Moscou pour y pousser une petite « Internationale » !

 

Alors, ça a donné quoi ?

Si nous devions résumer notre passage au pays des « matriochkas », nous choisirions certainement une antonymie ; celle de la rencontre entre la « beauté » et la « laideur » tant, dans cette gigantesque contrée, le splendide côtoie l'abominable...

 

Bien sûr, l'Histoire en dit suffisamment long sur les fiertés et les hontes de l'une des plus grandes forces mondiales. Pas besoin de vous faire un dessin !

Mais au-delà de ses idées « intello-idéologiques », la Russie inspire d'autres clichés plus « esthétiques », si l'on peut dire. Les poupées russes, bien sûr ! Et nous ne pouvons que confirmer que la légende existe. Les filles de Sibérie aux longues jambes et aux visages de poupées ont de quoi donner des torticolis à plus d'un. Heureusement pour l'égo féminin, leurs « charismes » contrastent avec les faces burinées des « babouchkas » et les corps disgracieux et disproportionnés de celles qui ne sont pas réussi à rester dans la catégorie « poids plume » !

Les voitures illustrent également ce principe d'opposition. Tandis que Moscou affiche quantité de voitures de luxe, du Hummer-Limo aux innombrables X5 et CLK, les étendues sibériennes offrent le spectacle passéiste de vieilles Lada aux multiples points de rouille et aux couleurs d'antan.

Et si pour le meilleur la générosité des Russes est sans appel, elle a parfois du mal à faire oublier les lourdeurs administratives qui continuent de refléter la rudesse de la machine soviétique où les membres de l'Administration ne sont pas d'une amabilité à toute épreuve.

Enfin, l'architecture est à elle seule l'une des meilleures illustrations de cet antagonisme. Il suffit de parcourir la Place Rouge pour se délecter de ce que la Russie a de plus beau puis se retourner et observer quelques éparses constructions de l'ère soviétique, monoblocs aux couleurs tristes et aux formes austères.

 

Bref, vous l'aurez compris, en Russie, c'est tout l'un ou tout l'autre !

 

 

On en retient bien sûr des fils rouges... :

. le « Transsibérien » forcément... Un voyage à lui tout seul !

. les « coushsurfeurs »... Tata, Anton, Artem, Misha, Sergei... véritable démonstration de la générosité russe !

. les poupées russes... Non, non, pas les « matriochkas » mais les splendides filles de Sibérie... Ils doivent avoir un moule caché quelque part dans les forêts de bouleaux, avec un modèle spécifique pour la longueur des jambes et les visages de poupées !

. Olga & Victor, nos amis moldaves... qui nous étions ravis de revoir !

Les proverbes russes

 « En Sibérie, l'hiver dure douze mois, le reste c'est l'été. »

« Ce que l'homme sobre a dans la tête, l'homme saoul l'a sur la langue. »