ZIMBABWE

pour la bonne cause... 

eco-volontariat « Planete-Urgence »

Capitale : Harare
Régime :
République parlementaire
Monnaie : Dollar zimbabwéen (ZWD)
Superficie : 390 580 km² (1/2 de la France)
Population : 12,4 millions (1/5 de la France)

Langues : Anglais, Shona, Sindebele
Religions : Syncrétisme (mélange des croyances chrétiennes et indigènes) (50%), Chrétiens (25%), Croyances indigènes (24)%, Musulmans et autres (1%)

Pourquoi le Zimbabwe ? 

  • Parce que nous souhaitions découvrir la partie anglophone africaine : l'Afrique australe.
  • Parce que pour découvrir cette Afrique, nous voulions la vivre de l'intérieur ; ce que l'association « Planète Urgence » nous permet grâce à une mission d'éco-volontariat dans le Parc National de Hwange, l’un des plus beaux parcs d’Afrique et derniers grands sanctuaires d’éléphants de ce continent. On croise aussi les doigts d’avoir la chance d’y voir le Big Five !
  • Parce que nous ne pouvions résister à ajouter à notre palmarès les dernières chutes qui nous manquaient : les chutes Victoria !

 

Que pensons-nous y trouver ?

Comme vous l’aurez compris, nous partons 15 jours au Zimbabwe dans le cadre d'une mission d'éco-volontariat avec l’ONG « Planète Urgence », au sein d’un des plus beaux parcs d'Afrique, Hwange.

En proie à de très grandes difficultés économiques et à une inflation digne d'un film de science-fiction rendant la subsistance difficile, le pays tente de lutter contre le braconnage.

« Et vous dans tout ça ? », nous direz-vous ?

Et bien nous, nous allons faire les petites mains... Enfin, surtout les petits « pieds » compte tenu des longues heures de marche dans la savane que l’on nous a promis. Au programme, décomptes animaliers aux points d'eau, recherche de pièges de braconniers ou encore tracking radio, je vous prie !

Nous n’aurons surement pas le temps de nous reposer pendant les deux semaines mais pour la bonne cause, vous nous connaissez, on se dévoue corps et âme ! On aura surtout le sentiment d'avoir apporté notre petite pierre à l’édifice…  

Et comme une bonne chose ne vient jamais seule, petite escapade aux chutes Victoria pour « rafter » sur le Zambèze. Espérons cette fois-ci qu’Ander réalisera l’exploit de garder toutes ses dents !

 

Alors, ça a donné quoi ?

 

Au cours de ces 15 premiers jours en terre africaine, nous avons eu l'occasion de nous imprégner de l'ambiance locale. Et malheureusement, pas de la plus joyeuse. Englué dans une crise politique, et de facto dans une crise économique grave, le Zimbabwe actuel n'est plus que l'ombre de lui-même. Hier, grenier de la zone sud-africaine, riche en exploitation minière et exemple d'intégration des différentes couleurs de peau, le pays compte aujourd'hui, après plusieurs années d'une politique « hasardeuse », une inflation telle que la monnaie nationale n'a plus cours (+ de 100 000 %), un taux de chômage de 94 %, une pénurie en produits de la vie quotidienne importante, une corruption omniprésente et une agriculture décadente. Triste tableau...

Mais, au milieu de ce désastre, un groupe d'irréductibles, aidés par nombre d'ONG internationales dont Planète Urgence, essaient de remettre sur pied au Parc National de Hwange, un espoir pour la protection de la Nature : dénombrement des diverses espèces animales, évaluation de l'évolution des « stocks », étude et protection des lions et des rhinocéros, lutte contre le braconnage... Vaste programme ! Malgré leur faibles moyens mais armés de leur courage et de leurs idées, tous ces gens, qu'ils soient individuels ou membres des Parc Nationaux, se battent au quotidien pour que leurs « petits-enfants puissent avoir la chance d'observer cette biodiversité » (paroles rapportées d'un des rangers du Parc National de Hwange).

Et nous dans tout ça ? Nous, nous avons tenté d'apporter notre petite pierre à l'édifice, et aussi petite soit-elle, elle semble être toujours la bienvenue. Mais une fois de plus dans ce type de mission, on a l'impression que l'on a reçu beaucoup plus que l'on a donné... Ce qui est sûr, c'est qu'on quitte le Zimbabwe des images plein les yeux, des bruits plein les oreilles, de la poussière plein les poches, des émotions plein le cœur et du respect plein la tête. Car, comme le dit si bien Nicolas Hulot : « L'émerveillement est le premier pas vers le respect ».

 

 

On en retient finalement des fils rouges ... :

. les pneus crevés (10 en 2 semaines), on est devenu des pros du cric

. les mouches, collantes et omniprésentes

. le pain de mie, ingrédient immanquable de nos lunchs

. la poussière, on en a d'ailleurs encore plein les poches

. les cafés rhum qui ont bercés nos nuits

Le proverbe zimbabwéen

« Celui qui fait des charrues avec une équipe d'ânes doit avoir la patience. »