6 – 9 AVRIL 2010 – J+241 - J+244 – DU COTE DE L'OPERA

 

Notre premier passage en Australie et plus précisément à Sydney fut un tantinet rapide. Juste histoire de revoir nos amis, Géraldine et Dimitri, kangourous d'adoption depuis 5 ans maintenant. Ce fut donc court mais intense comme on dit ! La distance et l'eau qui a coulé sous les pont n'ont en rien altéré nos capacités de discussions (et Dieu sait si elles peuvent être élevées quand on veut !) et nous avons passé de très agréables soirées pendant ces quelques jours. « Tout comme au bon vieux temps, quand nous avions 20 ans ». Une petite minute de nostalgie s'il vous plait ! Allez, soyez sympa, compatissez un peu quand même !

Architecture « salle de bain » et cité « mégalo-provinciale »

 

Nous avons également profité de cette escapade pour revoir les classiques de la ville que nous avions déjà parcouru en 2004 ! Et oui forcément, nous ne pouvions manquer l'occasion de retourner voir l'architecture « salle de bain » la plus célèbre au monde. Salle de bain ? On vous explique ! L’Opéra de Sydney, imaginée par le Danois Jorn Utzon, se compose de trois groupes de « coquilles » voûtées et entrelacées (« voilier » pour les uns, « coquillage » pour les autres) et si de loin, sa teinte crème lui a valu sa notoriété internationale, notre observation de plus près lui a valu d'être qualifié par nos soins de « salle de bain ». Tout simplement parce qu'il est composé de céramique blanche, vous savez, les carrés blanc crème 10 sur 10 qui habillaient les de salle de bain ou les cuisines des logements des années 70 ! Voilà pourquoi ! Bon, on lui pardonne bien sûr cette négligence de finition puisque son inauguration remontant à 1973, c'était à la mode de l'époque ! Et puis, surtout parce qu'il vous attire à lui comme un aimant super puissant et que son apparence reste ultramoderne, avant-gardiste et donne un cachet indéniable à la baie de Sydney. Ah, quelle magnifique baie avec l'Opéra qui avance d'un côté, le pont de fer qui domine de l'autre, le tout relié par un front de mer urbano-campagnard ou mégalo-provincial ! Et oui, c'est ça Sydney, une impression de se balader dans une petite ville de province les pieds dans l'eau, chaperonnés par les gratte-ciel de la Défense. Un subtil mélange que les adeptes de la ligne 1 (la ligne de métro qui relie le pôle de la Défense à Paris pour les non initiés) paieraient cher... très cher pour l'avoir !

 

Un sport ? Non, une religion !

 

Tout australien de la côte Est qui se respecte est un grand amateur de sport ! Jogging, rollers, vélo, skate, mais avant tout la pratique du surf prend le dessus ; ce n'est pas un sport chez les « ossies », c'est une religion ! Alors pour fêter nos 2/3 de voyage, on s'est dit qu'une innovation serait pas mal pour marquer le coup. Et comme Dimitri et Géraldine ont eu la bonne idée de prendre un appartement face à l'une des plages les plus cotées de la baie de Sydney, nous nous sommes donc laissés tenter par une petite « free-style session » dans les vagues de Manly. Même Ophély, dont vous connaissez maintenant son amour de l'eau, s'y est essayé. Et le résultat ne fut pas si catastrophique pour une première (ne la décourageons pas tout de suite) ! Première tentative : allongée ; deuxième tentative : à genoux (ça progresse) ; troisième tentative : euh ? Pas de troisième tentative ! Les vagues paraissaient d'un coup vachement plus grosses et une... deux tasses suffisaient ! Heureusement, Ander, l'homme de la situation, était là pour sauver l'honneur et surfer la vague comme il se devait ! Enfin, presque... quelques acrobaties non maîtrisées s'étant invitées malgré lui dans sa chorégraphie aquatique ! Encore un peu de répétition et une pause calédonienne et nous allions être sur la bonne voie pour retenter l'expérience lors de notre seconde visite australienne !

INTERLUDE NOUVELLE-CALEDONIE

17 – 20 AVRIL 2010 – J+252 - J+255 – COMME CHEZ NOUS... CA FAIT DU BIEN !

 

On pourrait vous faire pleurer en vous disant que lors de notre seconde halte à Sydney nous avons commencé à trouver « long » le chemin entre la « city » et chez nos amis avec les 30 minutes de ferry où l'on embarque au pied de l'Opéra et les 15 minutes à pied sur le bord de la plage de Manly ! On a même pensé vous faire verser une larme en vous racontant nos deux visites de 20 minutes pour obtenir notre visa Inde (alors qu'il faut faire la queue dès 7h du mat' à l'ambassade de Paris sans être sûr d'obtenir un ticket) que nous avons manqué d'avoir à un jour près ! Et nous sommes également sûrs que vous compatiriez d'apprendre qu'il nous a fallu faire au moins deux kilomètres de détour au milieu des buildings parce que nous avons voulu profiter du coucher du soleil puis des lumières nocturnes sur « Harbour Bridge » !

Mais non, rassurez-vous, nous ne vous demanderons pas de vous apitoyer sur notre sort ! Plutôt sur notre chance ! Celle d'avoir rendu une petite visite aux beaux gosses de « Bondi beach », c'est-à-dire les maîtres-nageurs. Leur corpulence nous en ferait presque oublier le ridicule de leurs bonnets rouges et jaunes ! Ou encore, celle de se lever aux aurores pour aller taquiner la vague puis d'y revenir en début d'après-midi pour une nouvelle session. Vous pouvez d'ailleurs être fiers de nous, Ander va bientôt entrer dans la catégorie « pro » tandis qu'Ophély a pu sentir la planche avec ses pieds, à deux reprises ! Mieux encore, celle du plaisir que nous avons ressenti avec nos amis, de nos fous rires lors de notre soirée au restaurant pour l'anniversaire d'un de leurs amis (une histoire de blonde et de salle de bain trop longue à vous expliquer mais eux comprendront) ou ceux lors de notre séance photo, de notre pincements au cœur parce qu'il nous fallait partir...

Enfin, vous l'avez compris, notre séjour à Sydney aura été un retour aux sources des plus agréables ! En un mot, des vacances ! Si, si, des vacances !